Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lettrie

La lettrie

Lectures et dialogue des cultures


Le Boxeur Polonais, Eduardo Halfon

Publié par philippe sur 16 Juillet 2015, 21:26pm

Catégories : #Nouveauté, #Adopte un Livre : notes de lecture, #Europe Centrale

Le Boxeur Polonais, Eduardo Halfon

Eduardo Halfon, Le Boxeur Polonais, 2015, Quai Voltaire

2 nouvelles, liées l’une à l’autre et très différentes l’une de l’autre.

Eduardo Halfon est un écrivain du Guatemala. Il oscille entre son pays et les Etats-Unis. Il enseigne la littérature. Autres ouvrages célèbres : Signor Hoffman (2015) et Monastère (2014), également chez Quai Voltaire.

Illustration pour le NY Times, Alex Camlin

Illustration pour le NY Times, Alex Camlin

1ère nouvelle, « Le Boxeur Polonais » : un jeune homme ose enfin interroger son grand-père sur le numéro à 5 chiffres qu’il a de tatoué sur le bras. Il lui a toujours dit que c’était son numéro de téléphone, pour ne pas l’oublier. Mais le grand-père se livre enfin : il est passé par Auschwitz… Le personnage du boxeur polonais n’intervient que vers la fin, mais sa présence est déterminante et salvatrice.

Dans l’écriture de Halfon, les changements de narrateur, non signalés, ouvrent une perspective intéressante sur l’association grand-père / petit-fils. Mais le jeune homme va vivre un autre renversement :

2ème nouvelle, « Allocution de Pόvoa ». Le narrateur, plus âgé de « 6 ou 7 ans » (p. 58), doit préparer une conférence sur la question : « la littérature gratte, écorche la réalité », mais il manque d’idée. Il décide alors de s’appuyer sur le récit qu’il a proposé de la révélation de son grand-père :

Voilà. C’était fait. J’avais réussi à porter la réalité à la littérature ; j’avais réussi, à travers la littérature, à pénétrer une réalité.

Or un beau matin, il découvre un article sur son grand-père dans le journal, et la version du journal n’est plus la même que celle qu’il a reçue. Il va donc partir de cette double articulation pour proposer une réflexion sur littérature et réalité :

La littérature n’est rien d’autre que ça. En écrivant nous savons qu’il y a une chose très importante à dire eu égard à la réalité, que ce quelque chose est à notre portée, là même, tout près, sur le bout de la langue, et que nous ne devons pas oublier. Le fait est qu’immanquablement nous l’oublions.

Un petit livre aux accents parfois borgésiens et à l’humour subtil.

Eduardo Halfon, Le Boxeur Polonais, 2015, Quai Voltaire (édition originale, 2014). Traduit de l’espagnol (Guatemala) par Albert Bensoussan.

Eduardo Halfon

Eduardo Halfon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents