Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lettrie

La lettrie

Lectures et dialogue des cultures


Maylis de Kerangal, à ce stade de la nuit

Publié par philippe sur 10 Janvier 2016, 14:37pm

Catégories : #Nouveauté, #Thèmes d'Aujourd'hui

Maylis de Kerangal, à ce stade de la nuit

Maylis de Kerangal, à ce stade de la nuit, Editions Guérin 2014, puis Verticales, octobre 2015

Maylis de Kerangal est un écrivaine en vogue. Elle a écrit un petit récit qui s’intéresse au massacre des migrants sur les rives siciliennes. Le point de départ est précisément le énième naufrage qui a fait cette fois-là 366 morts, le 3 octobre 2013.

Une femme rentre chez elle le soir, le reste de sa famille dort ; elle met la radio et entend cette nouvelle dramatique. L’ouvrage sera le récit de sa nuit blanche à penser à ces questions et surtout à penser à Lampedusa, et, à partir de là, à laisser aller ses pensées, se souvenir de lieux, de personnages, de musiques, de films, notamment Le Guépard et The Swimmer… Les liens entre tout cela me semblent être la migration, le mouvement, l’eau, la mélancolie, l’histoire humaine inscrite dans le paysage, la trace, les restes, les vestiges.

C’est un livre intéressant. On peut peut-être éventuellement regretter, justement, cette avalanche de sujets, un peu comme s’il était impossible de vraiment penser la réalité, comme si l’esprit de la narratrice ne pouvait pas s’arrêter longuement sur cette tragédie innommable.

Chaque chapitre commence par la phrase du titre général. Sans majuscule, pour suggérer peut-être la continuité, le flux, le perpetuum mobile de l’impuissance humaine.

Il s’agit d’un ouvrage de commande pour les Rencontres Littéraires en Pays de Savoie. Il contient … 74 pages (évidemment !...)

Maylis de Kerangal, à ce stade de la nuit

Bon évidemment tout le monde ne peut pas écrire Eldorado de Laurent Gaudé.

Lire deux chroniques intéressantes sur le blog Onalu.

Pour réparer les vivants, voir le blog de Manou.

Commenter cet article

Mimi 10/01/2016 15:35

C'est vrai que le thème fait immanquablement penser à l'excellent "Eldorado" (sauf la fin, pour moi) de l'excellent Laurent Gaudé...

philippe 10/01/2016 19:50

Oui, mais on n'est pas dans la même division

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents