Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lettrie

La lettrie

Lectures et dialogue des cultures


13 à Table ! 2016

Publié par philippe sur 28 Décembre 2015, 17:00pm

Catégories : #Nouveauté, #Polar, #Humour drôle, #Science Fiction

13 à Table ! 2016

Beau geste et lecture sympa avec de belles découvertes à l’intérieur !

C’est une expérience qui est menée depuis 2 ans. Un groupe d’auteurs s’est mis au service des Restos du Cœur pour qu’ils éditent un recueil de nouvelles grâce aux Editions Pocket. Certains auteurs de l’an dernier sont à nouveau présent. Il ne coûte que 5 € et chaque exemplaire acheté permet de distribuer 4 repas.

Il faut donc se précipiter à ce banquet !

De plus vous ne le regretterez pas non plus du point de vue du plaisir de lecture.

Le thème choisi cette année : frères et sœurs… Thème ancestral, éternel, antique (Etéocle et Polynice, Electre et Oreste, Phèdre et Ariane, les fils de Noé, et tout et tout…) On va trouver ici de multiples variations dans les 12 nouvelles, avec de vraies pépites.

Des nouvelles un peu frappadingues d’abord ; c’est le cas avec le délire de Stéphane de Groodt qui parodie le genre :

C'est en repensant au filleul de ma seconde sœur par alliance, issue du mariage d'avec la tante du cousin de mon beau-père, beau maire d'un village où j'ai passé une partie de mon enfance, ou pas d'ailleurs, que j'ai évité d'aborder cette page intime de ma vie.

Dès lors que cette histoire n'avait aucun intérêt, c'est en revanche, mais sans en avoir l'esprit, qu'avec honneur et des espoirs je me suis rabattu sur deux autres frères.
Et comme cela m'a été demandé brillamment, ou bruyamment pour ceux qui ont mal à l'ouïe ou Louïe Mal si on veut en faire tout un cinéma, je suis parti à la rencontre des présidents du jury du festival de Cannes qui cette année furent deux ... Minneapolis, dans le Minnet-sota, capitale du chat perché.

Stéphane de Groodt, "Frères Coen"

Mieux encore : la nouvelle jubilatoire - et humaine – de Romain Puértolas, Le 1er Rom sur la Lune, qui peut rappeler aussi bien 1000 et 1 façons de quitter la Moldavie que la science fiction déjanté d’un Fredric Brown :

Le premier mot que prononça le vénérable Rom Alexandrin Constantinescu en posant le pied sur la Lune n'en fut à proprement parler pas un.
Grmmpfffff!! s'exclama-t-il en trébuchant sur un morceau de roche, avant de s'étaler de tout son long sur le sol poussiéreux.
Un petit pas pour le Rom, un grand pas pour personne, se dit-il en se relevant et en époussetant son anorak. Car personne ne le voyait, personne ne l'écoutait, et personne ne l'avait envoyé jusqu'ici. Mais il se prit à imaginer que sa sœur Luludja et sa nièce Eva l'observaient, elles, avec une grande fierté, à quelque 384 400 kilomètres de là, depuis un centre spatial improvisé au beau milieu d'un bidonville de Bucarest.

Le Rom regarda autour de lui. Le paysage lunaire s'étendait à perte de vue. Ici, c'est clair qu'on ne viendra pas me déloger, pensa-t-il, comme on a l'habitude de le faire en France. Pour une fois, on ne pourra pas me dire que je ne suis pas chez moi. C'est vrai, Alexandrin était peut-être encore moins chez lui ici qu'ailleurs, mais ici, au moins, il n'était chez personne.

Romain Puértolas, "Le 1er Rom sur la Lune"

Question SF, il y a une petite dystopie assez intéressante de Bernard Werber, Jumeaux, trop Jumeaux.

13 à Table ! 2016

Une nouvelle sympa de Michel Bussi : pour réconcilier ses enfants, une maman âgée les convoque pour reprendre la même photo pour laquelle ils avaient posés déguisés dans les années 70, quand ils étaient mômes. Ca ne marche pas plus que ça…

Et puis quelques polars très différents les uns des autres, mais de haute volée :

Maxime Chattam, Ceci est mon corps Ceci est mon péché : pendant plusieurs décennies, un serial killer cherche à venger les péchés de ceux qui ont eu des enfants illégitimes. Il est impossible à pincer et ses crimes sont horribles…

Enfin j’ai aussi beaucoup aimé la nouvelle de Nadine Monfils (!) sur 2 sœurs qui tiennent un bar minable dans une banlieue belge. Là encore, une vie et un dénouement pétrifiants !

Elle avait un rêve auquel se raccrocher. Des fois, faut pas grand-chose. Un tout petit rêve de rien du tout et tu voles sur la Lune ! Un brin d'herbe devient un palmier, une flaque d'eau, la mer ... Et qui te dit que les gens qui réalisent leurs rêves sont plus heureux que ceux qui se les imaginent ? La réalité déçoit toujours. L'imagination, jamais.

Nadine Monfils, "La robe bleue"

13 à Table ! 2016

Donc… achetez et lisez vite ce recueil vraiment cordial !

Commenter cet article

Mimi 29/12/2015 18:48

Une belle citation de Nadine Monfils. Merci du partage de repas !

philippe 31/12/2015 17:32

Je t'en prie. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle.

Velidhu - Que Lire ? 28/12/2015 19:57

J'ai lu celui de l'année dernière. Je n'ai pas encore acheté celui-ci mais ça ne saurait tarder.

philippe 29/12/2015 07:38

Bonne idée !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents