Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lettrie

La lettrie

Lectures et dialogue des cultures


1ère page : la Zone du Dehors, Alain Damasio

Publié par philippe sur 22 Décembre 2015, 11:53am

Catégories : #Début de Roman, #Science Fiction, #Aventures Action

1ère page : la Zone du Dehors, Alain Damasio

" La caméra volante nous pistait depuis notre entrée sur l'anneau périphérique. Dès la rampe, j'avais déconnecté le pilote et poussé le bobsleigh à deux cents - silence moteur, vent liquide coupant la peau avec, aux tripes, cette sensation de flécher comme un missile à travers la nuit pour aller briser, compact, les blocs rouges de la Zone du Dehors.

Dans l'habitacle, l'alarme intégrée, comme une pulsation, mais pitoyable, bippait chaque seconde un peu plus vainement que nous avions dépassé tout seuil de sécurité.
« À la vitesse actuelle, le risque d'accident mortel est multiplié par trente. Nous vous recommandons de ralentir sensiblement ... », répétait en boucle le conseiller vocal, mais sa diction de comédien clastré n'était déjà plus qu'un râle dans le sifflement de l'air et j'étais trop vif maintenant, trop concentré sur ma trajectoire pour l'écouter.

- La caméra revient sur nous! Accélère!

À la voix, je rectifiai mes rétroviseurs et avisai, d'un coup d'œil, le drone à une centaine de mètres derrière nous. Ses rais bleus pleuvaient sur la piste, il gagnait indiscutablement sur nous, comme un orage approche.

- Accélère, Capt !

- Si je passe la barre des deux cents, les radars du rail vont se déclencher...

- Elle nous rattrape!

- Je suis à bloc!

Une nouvelle fois, je recadrai mon rétroviseur.

Méduse en suspension au-dessus de la route, ses câbles déroulés jusqu'au sol magnétique pour y laper le courant, le drone fondait sur nous, inexorable, laissant sur la piste des copeaux d'étincelles.

- Ferme ton casque ! Verrouille chaque carré de peau! Bouge la tête et tout ce que tu peux pour fausser l'identification!

Désespérément, j'écrasai le levier contre le tableau de bord. Mais le bob ne gagna pas un kmh. J'étais à fond, complètement à fond. Le drone accéléra encore. Il se trouvait à présent à une trentaine de mètres derrière nous et ses rais léchaient presque la queue du glisseur. Je n'y réfléchis même pas. Ça me percuta. Un souvenir de gosse. Une ruse, un truc de bobeur. Je n'avais rien à perdre.

D'un coup de reins, me jetant de tout mon poids sur le volant, y mettant ma toute hargne, je plaquai violemment le nez du bobsleigh vers la piste magnétique. Il y eut - une fraction de seconde - comme une résistance, une sorte de rebond de l'aimantation, puis le bobsleigh fut aspiré vers le sol et il se mit à accélérer à une vitesse vertigineuse, fusant littéralement sur l'acier plein. Instinctivement je me cramponnai, désarçonné, au volant, et les flashes se mirent à crépiter à une fréquence stroboscopique sur le rail de sécurité. C'était comme un éclatement d'étoiles à la volée, un tir aveuglant de balles de lumière, qui nous criblaient. Centrifugé sur sa courbe, fluide, fuselé, le bobsleigh ne tanguait maintenant plus. Il trouait la nuit visqueuse comme un obus serein, insensible au drone, aux flashes crus, à la vitesse même, avalant l'espace, sans que je puisse rien faire pour infléchir sa ligne, pour ralentir ou pour freiner.

- Wwaaooouuu !! Capt, on l'a largué! "

Alain Damasio, la Zone du Dehors, Editions la Volte, 2007 (puis folio SF).
Un livre étonnant, comme souvent chez cet auteur. Une sorte de science fiction philosophique qui nous met en garde contre nos société de plus en plus impersonnelles et sécuritaires, où la politique n'est qu'un jeu télé. Le roman dystopique de ce qui nous attend peut-être. Le principal reproche que je ferais à Damasio est d'être un peu profus... Mais il est un auteur à connaître. Il est également concepteur et scénariste de jeux vidéo.
Mon avis : ++
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazy 22/12/2015 23:02

J'ai essayé de lire un livre de Damasio que beaucoup trouvait superbe. Et bien, je ne l'ai pas fini. Il s'agissait d'un titre avec le mot vent il me semble. Beaucoup de vent qui tuait. Des femmes ravalaient au rang de femelles (c'est ce qui m'a le plus énervé)... Un monde dur, dévasté.

philippe 23/12/2015 09:21

la horde du contrevent, que je n'ai pas lu. Zone, c'est bien, mais un peu long et baroque, peut-être. Ses nouvelles sont chouettes aussi. Et ça se lit dans le sens habituel...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents