Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lettrie

La lettrie

Lectures et dialogue des cultures


L'Effet Papillon

Publié par philippe sur 10 Août 2015, 10:58am

Catégories : #Nouveauté, #Polar, #Aventures Action

L'Effet Papillon

Palpitant ! Trépidant !

Jussi Adler Olsen, l’Effet Papillon, Albin Michel, 2015

Un bouquin qui tient le lecteur éveillé, par un auteur danois de polars à succès !

Fil à couper le leurre

Le roman commence au Cameroun avec quelques scènes à suspens. Cela permet de remonter une histoire – aux trames multiples, très enchevêtrées – de différents niveaux de détournement de fonds publics pour un noble projet humanitaire. Et l’auteur tient bien tous les fils. Chaque personnage en trompe d’autres. Chaque épisode en appelle d’autres et invite le lecteur à établir de nouvelles et sans doute fausses hypothèses.

Les lecteurs des 4 premières histoires du Département V de la police criminelle de Copenhague et de Carl Morck s’y retrouveront. La série est d'ailleurs un grand succès de librairie.

Danoiseries

Malgré cet incipit africain, le roman se déroule presque intégralement au Danemark. JAO (l’auteur) brosse un tableau en négatif de la société de ce pays. Quelques remarques ironiques par-ci par-là. Mais surtout des descriptions d’une société individualiste, indifférente à l’autre, raciste et qui génère sa propre violence, à côté de l’idéal socio-démocrate dont on nous rebat les oreilles dans les médias français. L’auteur propose à son lecteur un regard distant et réfléchi.

l'auteur
l'auteur

Marco le Papillon

Parallèlement à l’inspecteur Carl Morck (et on sait que les parallèles finissent parfois par se rejoindre), l’autre, ou le vrai, personnage principal s’appelle Marco. Il est un adolescent qui appartient à un clan, même pas manouche malgré certaines apparences, clan qui mène une existence de trafics, et dont le chef, Zola (!) est une sorte de gourou épouvantable, abject, ignoble. Marco s’en échappe pour ne pas être tué ni mutilé.

Et c’est ce battement d’ailes de papillon-là qui va provoquer quelque tornade ; Marco sait des choses sur un meurtre. Le jeune homme va vivre 500 pages absolument terrifiantes. Il est recherché d’abord par la totalité de son clan, puis par tous les malfrats de Copenhague, auxquels viennent se joindre les pires, d’anciens enfants-soldats africains, et poursuivi finalement aussi par la police danoise.

JAO nous plonge dans les bas-fonds absolus de la torture et de la souffrance. Marco est un être d’exception qui peut, grâce à son instinct, à son expérience de délinquant mais aussi à ses connaissances, car il fréquente les bibliothèques, éviter ou s’extirper de pièges abominables. Mais arrive un moment où il est à bout de force et semble être condamné…

L’effet se fait

Après les déchaînements de violence et de haine dans lesquels JAO est capable de plonger les personnages et le lecteur, on peut trouver le dénouement un peu mièvre, un peu léger, ou en tout cas pas tout à fait à la hauteur du reste. Ca n’a pas l’air d’être la résolution des différentes intrigues qui tracasse le plus l’auteur, contrairement à son inspecteur.

Adler Olsen a tout de même mené et agencé l’ensemble d’une main de… pickpocket…

Découvrir les 1ères pages

L'Effet Papillon

Le précédent est annoncé pour bientôt en poche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 13/08/2015 11:12

Là, j'hésite. J'hésite car j'ai lu les deux premières affaires avec l'inspecteur Carl Morck. La première m'avait subjuguée, la seconde beaucoup moins. Peut-être parce que le stéréotype de l'inspecteur misogyne m'avait énervée, il faut le reconnaître. Du coup, je n'ai pas voulu lire le troisième. Mais là, je m'interroge car ce que tu en dis m'attire pas mal et ça a l'air plus centré sur l'adolescent que sur le fameux inspecteur. Me trompe-je ? C'est rigolo comme formule, non ?

philippe 20/08/2015 10:06

Je comprends tes hésitations. Ce n'est pas tellement le genre de livres qui me tente en général, trop de battage médiatique et impression de littérature industrielle. Mais il faut bien avouer que c'est bien fait et qu'on a vraiment envie de connaître la suite. Tu as raison (tu te trompeje pas) aussi sur le fait que c'est vraiment l'histoire - horrible - de l'adolescent, et moins de l'inspecteur.

Velidhu - Que Lire ? 13/08/2015 08:57

Un polar qui me fait envie, je le note dans mon carnet ! Et un auteur que je vais découvrir car je n'ai jamais rien lu de lui.

philippe 20/08/2015 10:11

Il est poignant. Et il y a peut-être moyen de faire un joli Prezi ;) avec les différents lieux évoqués, les différents quartiers de Copenhague, les différents clans à la recherche de Marco, etc.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents