Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lettrie

La lettrie

Lectures et dialogue des cultures


Work, Stephen Dixon

Publié par philippe sur 28 Juin 2015, 07:40am

Catégories : #Pas si Klassik, #Thèmes d'Aujourd'hui, #Adopte un Livre : notes de lecture

Work, Stephen Dixon

Work de Stephen Dixon, Le Serpent à Plumes

C’est à ce prix que vous bouffez du steak à New York, dit Candide !

New York, la fin des années 70. Le narrateur, la quarantaine, est un comédien qui est las de passer de petits rôles en petits rôles alimentaires ; il se décide à chercher vraiment un autre travail plus stable et rémunérateur.

La 1ère partie décrit donc la difficulté de trouver un emploi, le jeu des relations, les rendez-vous ratés, les coups de téléphone caducs, les entretiens d’embauche à la noix. Puis il décroche un job de barman dans une chaîne de fast-food. Cette expérience va constituer la majeure partie du récit.

Manger ou être mangé

Salaires de misère ; espoirs de pourboires ; jalousies et concurrence entre les employés ; valse des gérants ; clients originaux ou désagréables… C’est ce qu’il faut avaler. Le narrateur, barman travailleur, efficace, altruiste, propre et honnête fait figure de Martien dans ce monde qui semble sans loi où seul l’égoïsme peut être utile : utile à gagner sa croûte et à survivre. Une sorte de Roman de Renart chez les Modernes.

Un style mordant et effréné

La langue de Stephen Dixon semble ne jamais s’arrêter ; pas de chapitres, pas de pause entre les épisodes, pas de saut typographique pour passer d’une scène à une autre. Un flux fascinant. Les saynètes, les dialogues, les fatigues s’enchaînent sans repos. La vie se réduit au travail, et le travail, comme dans Les Temps Modernes, à une machine inarrêtable, incontrôlable.

Un livre à connaître parce qu’il est décapant tant pour la réalité qu’il dévoile que pour son art de rendre le lecteur sensible à l’exploitation permanente des petits travailleurs et à leur déshumanisation systématique.

Stephen Dixon est un auteur prolifique né en 1936, connu notamment grâce son titre La vie est une blague. Work date de 1977, mais a été traduit en français en 2002. On le trouve au Serpent à Plumes, collection Motifs.

Sur l’auteur et autres extraits : fantagraphics.com

Stephen Dixon

Stephen Dixon

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents